MERZOUGA RALLY

 Vendredi 24 octobre

5e étape : Erfoud – Erfoud

Liaison : 43,53 km – Spéciale : 54,96 km – Liaison : 44,30 km – Total : 141,79 km.

 

La dernière étape du Merzouga Rally se court en deux boucles de 28 km avec un premier départ en ligne type « Le Mans » dans les dunes. Ce dernier raid dans les dunes de Merzouga termine en beauté un rallye intense en navigation, pilotage et convivialité par un beau podium pour Duclos/Lichtleuchter et la découverte des rallyes Tout-Terrain pour Mozas/Multinu et les Prezioso père et fils !

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°219 — : « J’avais une appréhension du départ en ligne et je pensais que les RZR 1000 d’origine allaient nous laisser sur place car ils sont beaucoup plus légers. La première boucle, je l’ai bien roulée, la deuxième très bien ! Sur la fin, je ne lâchais même plus les gaz et nous avons fait quelques sauts spectaculaires ! Le Merzouga est un super rallye, avec des spéciales bien tracées et très variées. Nous avons eu du technique, du rapide, du cassant et des dunes ! C’était vraiment un très beau rallye ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°218 — 11e du général SSV : « Super belle course ! Ce matin, le départ était un mélange d’impressionnant et d’adrénaline qui a très bien clôturé la semaine. J’ai trouvé le rallye vraiment très diversifié avec de nombreuses facettes qui m’ont beaucoup appris et aujourd’hui, j’ai pu me lâcher dans les dunes. J’ai adoré l’ambiance dans le team, je suis certain que l’on ne peut pas trouver mieux ailleurs et je me suis super bien entendu avec Alain, mon copilote, qui est plein de sagesse. »

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — 20e du général SSV : « Nous sommes très bien partis mais je suis resté trop près d’un concurrent qui était plus lent que moi et quand il a ralenti, je me suis ensablé… Cela m’a mis un peu dans le doute mais dans la deuxième boucle, je me suis vraiment amusé. Je suis très content d’avoir terminé ce premier rallye et d’avoir vécu cette belle aventure avec mon père. C’était vraiment une expérience   ! »

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : Après un accrochage dans les dunes l’équipage n°216 n’a pu terminer la dernière spéciale du Merzouga Rally.

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

 

MERZOUGA RALLY

 Vendredi 24 octobre

5e étape : Erfoud – Erfoud

Liaison : 43,53 km – Spéciale : 54,96 km – Liaison : 44,30 km – Total : 141,79 km.

 

La dernière étape du Merzouga Rally se court en deux boucles de 28 km avec un premier départ en ligne type « Le Mans » dans les dunes. Ce dernier raid dans les dunes de Merzouga termine en beauté un rallye intense en navigation, pilotage et convivialité par un beau podium pour Duclos/Lichtleuchter et la découverte des rallyes Tout-Terrain pour Mozas/Multinu et les Prezioso père et fils !

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°219 — : « J’avais une appréhension du départ en ligne et je pensais que les RZR 1000 d’origine allaient nous laisser sur place car ils sont beaucoup plus légers. La première boucle, je l’ai bien roulée, la deuxième très bien ! Sur la fin, je ne lâchais même plus les gaz et nous avons fait quelques sauts spectaculaires ! Le Merzouga est un super rallye, avec des spéciales bien tracées et très variées. Nous avons eu du technique, du rapide, du cassant et des dunes ! C’était vraiment un très beau rallye ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°218 — 11e du général SSV : « Super belle course ! Ce matin, le départ était un mélange d’impressionnant et d’adrénaline qui a très bien clôturé la semaine. J’ai trouvé le rallye vraiment très diversifié avec de nombreuses facettes qui m’ont beaucoup appris et aujourd’hui, j’ai pu me lâcher dans les dunes. J’ai adoré l’ambiance dans le team, je suis certain que l’on ne peut pas trouver mieux ailleurs et je me suis super bien entendu avec Alain, mon copilote, qui est plein de sagesse. »

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — 20e du général SSV : « Nous sommes très bien partis mais je suis resté trop près d’un concurrent qui était plus lent que moi et quand il a ralenti, je me suis ensablé… Cela m’a mis un peu dans le doute mais dans la deuxième boucle, je me suis vraiment amusé. Je suis très content d’avoir terminé ce premier rallye et d’avoir vécu cette belle aventure avec mon père. C’était vraiment une expérience   ! »

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : Après un accrochage dans les dunes l’équipage n°216 n’a pu terminer la dernière spéciale du Merzouga Rally.

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

 

MERZOUGA RALLY

 Vendredi 24 octobre

5e étape : Erfoud – Erfoud

Liaison : 43,53 km – Spéciale : 54,96 km – Liaison : 44,30 km – Total : 141,79 km.

 

La dernière étape du Merzouga Rally se court en deux boucles de 28 km avec un premier départ en ligne type « Le Mans » dans les dunes. Ce dernier raid dans les dunes de Merzouga termine en beauté un rallye intense en navigation, pilotage et convivialité par un beau podium pour Duclos/Lichtleuchter et la découverte des rallyes Tout-Terrain pour Mozas/Multinu et les Prezioso père et fils !

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°219 — : « J’avais une appréhension du départ en ligne et je pensais que les RZR 1000 d’origine allaient nous laisser sur place car ils sont beaucoup plus légers. La première boucle, je l’ai bien roulée, la deuxième très bien ! Sur la fin, je ne lâchais même plus les gaz et nous avons fait quelques sauts spectaculaires ! Le Merzouga est un super rallye, avec des spéciales bien tracées et très variées. Nous avons eu du technique, du rapide, du cassant et des dunes ! C’était vraiment un très beau rallye ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°218 — 11e du général SSV : « Super belle course ! Ce matin, le départ était un mélange d’impressionnant et d’adrénaline qui a très bien clôturé la semaine. J’ai trouvé le rallye vraiment très diversifié avec de nombreuses facettes qui m’ont beaucoup appris et aujourd’hui, j’ai pu me lâcher dans les dunes. J’ai adoré l’ambiance dans le team, je suis certain que l’on ne peut pas trouver mieux ailleurs et je me suis super bien entendu avec Alain, mon copilote, qui est plein de sagesse. »

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — 20e du général SSV : « Nous sommes très bien partis mais je suis resté trop près d’un concurrent qui était plus lent que moi et quand il a ralenti, je me suis ensablé… Cela m’a mis un peu dans le doute mais dans la deuxième boucle, je me suis vraiment amusé. Je suis très content d’avoir terminé ce premier rallye et d’avoir vécu cette belle aventure avec mon père. C’était vraiment une expérience   ! »

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : Après un accrochage dans les dunes l’équipage n°216 n’a pu terminer la dernière spéciale du Merzouga Rally.

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

MERZOUGA RALLY

Jeudi 23 octobre

4e étape : Erfoud – Erfoud

Liaison : 25,32 km – Spéciale : 188,01 km – Liaison : 17,301 km – Total : 230,63 km.

 

L’avant dernière étape du Merzouga Rally démarrait sur des pistes rapides avant d’attaquer le sable. Pour Nicolas Duclos, la journée fut plutôt bonne tandis que Mozas/Multinu « jardinaient » dans les dunes de Merzouga, l’équipage Gringo/Delaunay cassaient une bielette de direction et Prezioso père et fils s’offraient un festival de tonneaux, sans conséquence pour l’équipage. Mais ce soir, tout le monde est au bivouac de Merzouga, et avec le sourire !

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : « Aujourd’hui, je suis parti en voulant vraiment tester les limites du RZR 1000XT+30 pour le Dakar… et je les ai trouvées. Maintenant, j’ai une meilleure vision de comment il faut rouler pour ne pas casser. Nous sommes restés 15′ à la neutralisation sans voir personne tant nous avons bien roulé mais plus loin, dans les dunes, nous nous sommes ensablés et Duclos nous a aidé à sortir. A ce moment-là, nous avons perdu le 4×4 et plus tard, cassé une bielette de direction. Nous avons voulu continuer et dans le canyon, j’ai tapé un mur… nous avons dû réparer puis nous avons tout de même tenter de passer le dernier cordon de dunes mais là, j’ai dû pelleter avec Seb pendant deux heures ! L’important est que nous avons pu tester le RZR et nous savons ce que nous devons faire pour l’améliorer pour le Dakar. »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°219 — : « Dans l’erg après la neutralisation, nous avons tiré Jes et Seb qui s’étaient posés sur une dune. Nous nous sommes mis en descente et avons enclenché les courtes pour les sortir de ce mauvais. Ensuite nous avons bien roulé sans prendre de risque et en préservant la machine. Nous n’avons connu aucun problème si ce n’est que dans les dunes, il y avait tellement peu de visibilité que j’ai été malade ! Cela m’a donné le mal de mer ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°218 — : « Quelle journée ! Dès le début, nous avons suivi les traces et ratés cinq waypoints… Quand nous sommes arrivés à l’hôtel Tombouctou, nous sommes repartis les chercher, ce qui veut dire que nous avons fait deux fois le tour dans les dunes ! Ceci dit, cela m’a permis de peaufiner ma technique pour les traverser, continue Éric en riant. Ensuite, nous avons roulé au tacquet sans crever ni rien casser. Il ne nous manque qu’un seul waypoint mais je ne voulais plus refaire 7 km pour aller le chercher. Quoi qu’il en soit, nous avons bien rigolé et je me suis régalé sur la piste et dans les dunes. »

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — : « Papa a fait un travail extraordinaire en navigation et ce matin, nous étions devant de nombreux concurrents car nous ne nous sommes pas perdus. En fait, dans le premier cordon de dunes, nous n’avons pas fait confiance aux traces mais suivi le road book et le GPS. Ce fut super jusqu’au CP2. Ensuite nous avons bien traversé le deuxième cordon de dunes, ce n’est qu’au troisième que nous les avons abordé par cinq tonneaux ! Maintenant, je sais ce que c’est, je n’aurai plus d’apréhension car l’arceau nous a parfaitement protégé et la voiture est super solide. »

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

MERZOUGA RALLY

Jeudi 23 octobre

4e étape : Erfoud – Erfoud

Liaison : 25,32 km – Spéciale : 188,01 km – Liaison : 17,301 km – Total : 230,63 km.

 

L’avant dernière étape du Merzouga Rally démarrait sur des pistes rapides avant d’attaquer le sable. Pour Nicolas Duclos, la journée fut plutôt bonne tandis que Mozas/Multinu « jardinaient » dans les dunes de Merzouga, l’équipage Gringo/Delaunay cassaient une bielette de direction et Prezioso père et fils s’offraient un festival de tonneaux, sans conséquence pour l’équipage. Mais ce soir, tout le monde est au bivouac de Merzouga, et avec le sourire !

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : « Aujourd’hui, je suis parti en voulant vraiment tester les limites du RZR 1000XT+30 pour le Dakar… et je les ai trouvées. Maintenant, j’ai une meilleure vision de comment il faut rouler pour ne pas casser. Nous sommes restés 15′ à la neutralisation sans voir personne tant nous avons bien roulé mais plus loin, dans les dunes, nous nous sommes ensablés et Duclos nous a aidé à sortir. A ce moment-là, nous avons perdu le 4×4 et plus tard, cassé une bielette de direction. Nous avons voulu continuer et dans le canyon, j’ai tapé un mur… nous avons dû réparer puis nous avons tout de même tenter de passer le dernier cordon de dunes mais là, j’ai dû pelleter avec Seb pendant deux heures ! L’important est que nous avons pu tester le RZR et nous savons ce que nous devons faire pour l’améliorer pour le Dakar. »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°219 — : « Dans l’erg après la neutralisation, nous avons tiré Jes et Seb qui s’étaient posés sur une dune. Nous nous sommes mis en descente et avons enclenché les courtes pour les sortir de ce mauvais. Ensuite nous avons bien roulé sans prendre de risque et en préservant la machine. Nous n’avons connu aucun problème si ce n’est que dans les dunes, il y avait tellement peu de visibilité que j’ai été malade ! Cela m’a donné le mal de mer ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°218 — : « Quelle journée ! Dès le début, nous avons suivi les traces et ratés cinq waypoints… Quand nous sommes arrivés à l’hôtel Tombouctou, nous sommes repartis les chercher, ce qui veut dire que nous avons fait deux fois le tour dans les dunes ! Ceci dit, cela m’a permis de peaufiner ma technique pour les traverser, continue Éric en riant. Ensuite, nous avons roulé au tacquet sans crever ni rien casser. Il ne nous manque qu’un seul waypoint mais je ne voulais plus refaire 7 km pour aller le chercher. Quoi qu’il en soit, nous avons bien rigolé et je me suis régalé sur la piste et dans les dunes. »

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — : « Papa a fait un travail extraordinaire en navigation et ce matin, nous étions devant de nombreux concurrents car nous ne nous sommes pas perdus. En fait, dans le premier cordon de dunes, nous n’avons pas fait confiance aux traces mais suivi le road book et le GPS. Ce fut super jusqu’au CP2. Ensuite nous avons bien traversé le deuxième cordon de dunes, ce n’est qu’au troisième que nous les avons abordé par cinq tonneaux ! Maintenant, je sais ce que c’est, je n’aurai plus d’apréhension car l’arceau nous a parfaitement protégé et la voiture est super solide. »

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

MERZOUGA RALLY

Jeudi 23 octobre

4e étape : Erfoud – Erfoud

Liaison : 25,32 km – Spéciale : 188,01 km – Liaison : 17,301 km – Total : 230,63 km.

 

L’avant dernière étape du Merzouga Rally démarrait sur des pistes rapides avant d’attaquer le sable. Pour Nicolas Duclos, la journée fut plutôt bonne tandis que Mozas/Multinu « jardinaient » dans les dunes de Merzouga, l’équipage Gringo/Delaunay cassaient une bielette de direction et Prezioso père et fils s’offraient un festival de tonneaux, sans conséquence pour l’équipage. Mais ce soir, tout le monde est au bivouac de Merzouga, et avec le sourire !

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : « Aujourd’hui, je suis parti en voulant vraiment tester les limites du RZR 1000XT+30 pour le Dakar… et je les ai trouvées. Maintenant, j’ai une meilleure vision de comment il faut rouler pour ne pas casser. Nous sommes restés 15′ à la neutralisation sans voir personne tant nous avons bien roulé mais plus loin, dans les dunes, nous nous sommes ensablés et Duclos nous a aidé à sortir. A ce moment-là, nous avons perdu le 4×4 et plus tard, cassé une bielette de direction. Nous avons voulu continuer et dans le canyon, j’ai tapé un mur… nous avons dû réparer puis nous avons tout de même tenter de passer le dernier cordon de dunes mais là, j’ai dû pelleter avec Seb pendant deux heures ! L’important est que nous avons pu tester le RZR et nous savons ce que nous devons faire pour l’améliorer pour le Dakar. »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°219 — : « Dans l’erg après la neutralisation, nous avons tiré Jes et Seb qui s’étaient posés sur une dune. Nous nous sommes mis en descente et avons enclenché les courtes pour les sortir de ce mauvais. Ensuite nous avons bien roulé sans prendre de risque et en préservant la machine. Nous n’avons connu aucun problème si ce n’est que dans les dunes, il y avait tellement peu de visibilité que j’ai été malade ! Cela m’a donné le mal de mer ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°218 — : « Quelle journée ! Dès le début, nous avons suivi les traces et ratés cinq waypoints… Quand nous sommes arrivés à l’hôtel Tombouctou, nous sommes repartis les chercher, ce qui veut dire que nous avons fait deux fois le tour dans les dunes ! Ceci dit, cela m’a permis de peaufiner ma technique pour les traverser, continue Éric en riant. Ensuite, nous avons roulé au tacquet sans crever ni rien casser. Il ne nous manque qu’un seul waypoint mais je ne voulais plus refaire 7 km pour aller le chercher. Quoi qu’il en soit, nous avons bien rigolé et je me suis régalé sur la piste et dans les dunes. »

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — : « Papa a fait un travail extraordinaire en navigation et ce matin, nous étions devant de nombreux concurrents car nous ne nous sommes pas perdus. En fait, dans le premier cordon de dunes, nous n’avons pas fait confiance aux traces mais suivi le road book et le GPS. Ce fut super jusqu’au CP2. Ensuite nous avons bien traversé le deuxième cordon de dunes, ce n’est qu’au troisième que nous les avons abordé par cinq tonneaux ! Maintenant, je sais ce que c’est, je n’aurai plus d’apréhension car l’arceau nous a parfaitement protégé et la voiture est super solide. »

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

 

MERZOUGA RALLY

 

Mercredi 22 octobre

3e étape : Merzouga – Erfoud

Liaison : 0 km – Spéciale : 249,11 km – Liaison : 25,51 km – Total : 274,62 km.

 

Ce matin, si les motos sont parties en ligne dans les dunes de Merzouga, les SSV ont pris un départ traditionnel. Cap au sud-ouest, les pilotes traversent l’Erg Ouzina dans son intégralité avant de remonter vers le nord dans un canyon inédit mais avant de retrouver la Kasbah Said et l’arrivée, il y a eut encore beaucoup de dunes difficiles à franchir vu la lumière de mi-journée et le peu de relief…

Cette deuxième partie d’étape marathon ne fut pas sans mésaventures pour les membres de l’équipe Xtremeplus, tous au rendez-vous à l’arrivée à Erfoud et contents d’avoir terminé cette spéciale difficile. Belle victoire du n°216, parti, comme chaque jour, avec 120 litres d’essence alors que les « petites machines » n’en n’emmène que 36 litres.

 

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : « Dès le départ, à 5 km, nous avons dû changer la courroie qui avait probablement chauffé la veille dans le fesh fesh et nous avons perdu 20′. Ensuite, nous avons eu deux crevaisons que Seb a réparé avec des mèches puis le silencieux qui a explosé ! Sur la fin, nous avons traversé un erg très difficile car il était passé midi et avec la lumière blanche, nous ne pouvions voir le relief… C’était très éprouvant ! Tellement dur que je n’arrive même pas à dire si la spéciale était belle. »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°218 — : « Ce matin, quand le parc fermé s’est ouvert, nous avons réparé notre triangle et attaqué tranquillement les dunes à 1.5 kg. Nous sommes repassés dans le trous où nous sommes tombés hier et cette fois, il y avait de la rubalise… et des bouts de plastic qui n’étaient pas les nôtres ! Avant le dernier cordon de dunes, nous avons dégonflé à 800 g car il faisait chaud et le sable était mou. En repartant, nous avons oublié de mettre le 4×4… et quand je l’ai mis, il ne fonctionnait plus alors nous avons continué comme ça et tout s’est bien passé ! Le RZR est vraiment une machine extraordinaire ! On a limité les dégâts et je suis vraiment content d’être enfin passé dans les dunes de Merzouga, j’en rêvais depuis l’année dernière ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°219 — : « C’était une journée très dure mais aussi très intéressante tant en navigation qu’en pilotage. Nous avons failli nous retourné au saut d’une dune quand le RZR s’est mis en soleil… j’ai alors accéléré à fond et les roues avant ont redressé la voiture mais c’était moins une ! Un moment où l’on roulait doucement, nous nous sommes fait doubler par deux pelles roses… Je dois dire que cela m’a réveillé et qu’ensuite nous les avons « atomisées »… et crevé un pneu plus loin ! Comme chaque jour depuis que le rallye est parti, je suis content de vivre cette belle aventure !»

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — : « Superbe journée ! Nous n’avons pas crevé même dans les cailloux et pourtant j’ai roulé fort. Dans les dunes, je ne me suis pas ensablé… Juste une fois sur un petit tas de sable. Je n’en reviens pas du pouvoir diabolique du RZR qui grimpe des dunes énormes et toutes droites ! Malheureusement, nous avons dû changé la courroie à 4 km de l’arrivée car nous sommes montés trop haut en température. Mais aujourd’hui nous avons tous les CP et tous les waypoints, je suis vraiment content ! »

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

 

MERZOUGA RALLY

 

Mercredi 22 octobre

3e étape : Merzouga – Erfoud

Liaison : 0 km – Spéciale : 249,11 km – Liaison : 25,51 km – Total : 274,62 km.

 

Ce matin, si les motos sont parties en ligne dans les dunes de Merzouga, les SSV ont pris un départ traditionnel. Cap au sud-ouest, les pilotes traversent l’Erg Ouzina dans son intégralité avant de remonter vers le nord dans un canyon inédit mais avant de retrouver la Kasbah Said et l’arrivée, il y a eut encore beaucoup de dunes difficiles à franchir vu la lumière de mi-journée et le peu de relief…

Cette deuxième partie d’étape marathon ne fut pas sans mésaventures pour les membres de l’équipe Xtremeplus, tous au rendez-vous à l’arrivée à Erfoud et contents d’avoir terminé cette spéciale difficile. Belle victoire du n°216, parti, comme chaque jour, avec 120 litres d’essence alors que les « petites machines » n’en n’emmène que 36 litres.

 

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : « Dès le départ, à 5 km, nous avons dû changer la courroie qui avait probablement chauffé la veille dans le fesh fesh et nous avons perdu 20′. Ensuite, nous avons eu deux crevaisons que Seb a réparé avec des mèches puis le silencieux qui a explosé ! Sur la fin, nous avons traversé un erg très difficile car il était passé midi et avec la lumière blanche, nous ne pouvions voir le relief… C’était très éprouvant ! Tellement dur que je n’arrive même pas à dire si la spéciale était belle. »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°218 — : « Ce matin, quand le parc fermé s’est ouvert, nous avons réparé notre triangle et attaqué tranquillement les dunes à 1.5 kg. Nous sommes repassés dans le trous où nous sommes tombés hier et cette fois, il y avait de la rubalise… et des bouts de plastic qui n’étaient pas les nôtres ! Avant le dernier cordon de dunes, nous avons dégonflé à 800 g car il faisait chaud et le sable était mou. En repartant, nous avons oublié de mettre le 4×4… et quand je l’ai mis, il ne fonctionnait plus alors nous avons continué comme ça et tout s’est bien passé ! Le RZR est vraiment une machine extraordinaire ! On a limité les dégâts et je suis vraiment content d’être enfin passé dans les dunes de Merzouga, j’en rêvais depuis l’année dernière ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°219 — : « C’était une journée très dure mais aussi très intéressante tant en navigation qu’en pilotage. Nous avons failli nous retourné au saut d’une dune quand le RZR s’est mis en soleil… j’ai alors accéléré à fond et les roues avant ont redressé la voiture mais c’était moins une ! Un moment où l’on roulait doucement, nous nous sommes fait doubler par deux pelles roses… Je dois dire que cela m’a réveillé et qu’ensuite nous les avons « atomisées »… et crevé un pneu plus loin ! Comme chaque jour depuis que le rallye est parti, je suis content de vivre cette belle aventure !»

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — : « Superbe journée ! Nous n’avons pas crevé même dans les cailloux et pourtant j’ai roulé fort. Dans les dunes, je ne me suis pas ensablé… Juste une fois sur un petit tas de sable. Je n’en reviens pas du pouvoir diabolique du RZR qui grimpe des dunes énormes et toutes droites ! Malheureusement, nous avons dû changé la courroie à 4 km de l’arrivée car nous sommes montés trop haut en température. Mais aujourd’hui nous avons tous les CP et tous les waypoints, je suis vraiment content ! »

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

 

MERZOUGA RALLY

 

Mercredi 22 octobre

3e étape : Merzouga – Erfoud

Liaison : 0 km – Spéciale : 249,11 km – Liaison : 25,51 km – Total : 274,62 km.

 

Ce matin, si les motos sont parties en ligne dans les dunes de Merzouga, les SSV ont pris un départ traditionnel. Cap au sud-ouest, les pilotes traversent l’Erg Ouzina dans son intégralité avant de remonter vers le nord dans un canyon inédit mais avant de retrouver la Kasbah Said et l’arrivée, il y a eut encore beaucoup de dunes difficiles à franchir vu la lumière de mi-journée et le peu de relief…

Cette deuxième partie d’étape marathon ne fut pas sans mésaventures pour les membres de l’équipe Xtremeplus, tous au rendez-vous à l’arrivée à Erfoud et contents d’avoir terminé cette spéciale difficile. Belle victoire du n°216, parti, comme chaque jour, avec 120 litres d’essence alors que les « petites machines » n’en n’emmène que 36 litres.

 

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : « Dès le départ, à 5 km, nous avons dû changer la courroie qui avait probablement chauffé la veille dans le fesh fesh et nous avons perdu 20′. Ensuite, nous avons eu deux crevaisons que Seb a réparé avec des mèches puis le silencieux qui a explosé ! Sur la fin, nous avons traversé un erg très difficile car il était passé midi et avec la lumière blanche, nous ne pouvions voir le relief… C’était très éprouvant ! Tellement dur que je n’arrive même pas à dire si la spéciale était belle. »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°218 — : « Ce matin, quand le parc fermé s’est ouvert, nous avons réparé notre triangle et attaqué tranquillement les dunes à 1.5 kg. Nous sommes repassés dans le trous où nous sommes tombés hier et cette fois, il y avait de la rubalise… et des bouts de plastic qui n’étaient pas les nôtres ! Avant le dernier cordon de dunes, nous avons dégonflé à 800 g car il faisait chaud et le sable était mou. En repartant, nous avons oublié de mettre le 4×4… et quand je l’ai mis, il ne fonctionnait plus alors nous avons continué comme ça et tout s’est bien passé ! Le RZR est vraiment une machine extraordinaire ! On a limité les dégâts et je suis vraiment content d’être enfin passé dans les dunes de Merzouga, j’en rêvais depuis l’année dernière ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°219 — : « C’était une journée très dure mais aussi très intéressante tant en navigation qu’en pilotage. Nous avons failli nous retourné au saut d’une dune quand le RZR s’est mis en soleil… j’ai alors accéléré à fond et les roues avant ont redressé la voiture mais c’était moins une ! Un moment où l’on roulait doucement, nous nous sommes fait doubler par deux pelles roses… Je dois dire que cela m’a réveillé et qu’ensuite nous les avons « atomisées »… et crevé un pneu plus loin ! Comme chaque jour depuis que le rallye est parti, je suis content de vivre cette belle aventure !»

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — : « Superbe journée ! Nous n’avons pas crevé même dans les cailloux et pourtant j’ai roulé fort. Dans les dunes, je ne me suis pas ensablé… Juste une fois sur un petit tas de sable. Je n’en reviens pas du pouvoir diabolique du RZR qui grimpe des dunes énormes et toutes droites ! Malheureusement, nous avons dû changé la courroie à 4 km de l’arrivée car nous sommes montés trop haut en température. Mais aujourd’hui nous avons tous les CP et tous les waypoints, je suis vraiment content ! »

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/

 

 

MERZOUGA RALLY

 

Mardi 21 octobre

2e étape : Erfoud – Merzouga

Liaison : 36,15 km – Spéciale : 267,97 km – Liaison : 0 km – Total : 304,12 km.

 

Cette deuxième étape du Merzouga Rally est classée « marathon », c’est-à-dire qu’à l’arrivée à Merzouga, les véhicules sont placés en parc fermé et qu’il n’y a pas d’assistance.

Au menu du jour, une boucle dans la région des « puits traditionnels », de l’herbe à chameaux puis cap au sud-est vers les dunes de Merzouga avant de rallier l’arrivée dans le village du même nom.

 

Aujourd’hui, les aventures n’ont pas manqué aux coéquipiers du Xtremeplus Polaris Factory Team mais tous les quatre sont arrivés à Merzouga !

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : « Nous avons vraiment joué de malchance ! Nous cherchions un waypoint situé sur une butte en terre… Je roulais doucement, presque à l’arrêt quand la terre s’est dérobée sous les roues du RZR 1000XT+30 du côté de Seb. Nous nous sommes retrouvés sur la portière droite avec une roue crevée et quelques dégâts que Seb a réussi à réparer. Nous avons aussi tourné en rond pour trouver une passe… jusqu’à revenir par trois fois au même endroit en contournant une montagne car, pour nous, il était impossible d’emprunter le chemin de trial que l’on voyait. En fait, c’était bien là, nous avons dû passer totalement en dévers et nous avons été à deux doigts de nous renverser. Ensuite, j’ai attaqué à mon rythme sans toutefois prendre de risques. J’ai trouvé comment piloter le RZR en enroulant et nous sommes remontés sur Duclos. C’était une très belle spéciale ! »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°218 — : « Nous avons très bien roulé jusqu’au CP2 puis, dans la partie trialisante, la courroie s’est mise à chauffer et elle a cassé 5 km plus loin. Nous l’avons changée et tout bien nettoyé mais en repartant, cela chauffait toujours… En fait une partie de la courroie cassée était remontée dans le tuyau de refroidissement, cela ne se voyait pas et nous avons dû tout démonter. Plus loin, nous cherchions la piste du road book et nous sommes monté sur un monticule de terre… Je roulais à 10-15 km/h mais derrière, sans visibilité, il y avait un caniveau profond de 1,5 m qui n’était pas indiqué sur le road book ! Nous avons mis le nez dedans et cassé un triangle supérieur. Nous réussi à rouler jusqu’à l’arrivée mais nous devrons réparer demain matin après le départ de la spéciale vu que ce soir, nous sommes en parc fermé. »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°219 — : « Cela s’est super bien passé pour nous à part une courroie que nous avons dû changer à cause d’un problème de ventilateur. Ensuite, nous avons géré les températures et nous n’avons pas crevé ! C’était une spéciale très pointue en navigation et pilotage, avec des parties très cassantes et de très belles dunes. C’est une belle journée qui nous permettra de mieux appréhender la course demain. »

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — : « Nous avons galéré dès le km 1.5 car nous n’avons pas trouvé la piste indiquée dans les modifications. Il nous a fallu 3h pour trouver le CP1 qui était à 30 km du départ… Une fois pointé au CP1, nous avons tenu une très bonne moyenne mais pas assez pour rattraper le temps perdu. Nous sommes arrivés trop tard au CP2 qui était fermé et nous avons rallié l’arrivée par la route. Nous sommes vraiment déçus de ne pas avoir terminé la deuxième spéciale mais nous sommes à Merzouga et demain, nous repartons ! »

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/